Adresse de l'article :
http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/Construire-un-plan-coherent.html

7. Construire un plan cohérent

02-07-2004 , Fabre Annie

Fiche exercices


Voici des informations sur les MARMOTTES

- Repère les différents thèmes abordés afin de construire un plan cohérent.

- Choisis pour chaque paragraphe un des sous titres suivant : Hibernation, Caractéristiques physiques, Reproduction, Classification, Alimentation, Défense contre les prédateurs, Milieu d’habitation, Préparation de l’hiver. Protection de l’espèce

- Ecris le proprement à gauche du paragraphe correspondant.

- Découpe chaque paragraphe avec son sous titre.

- Colle sous chaque GRAND TITRE les paragraphes qui lui correspondent.

I PRÉSENTATION GENERALE DE L’ANIMAL
II MODE DE VIE
III LA VIE RALENTIE
IV PRESERVATION de l’ESPÈCE

........................ Pendant la belle saison la marmotte se nourrit essentiellement de racines et de feuilles mais également d’herbes tendres et juteuses, qui satisfont ses besoins en eau. (elle boit très peu). Elle est également friande d’insectes et d’autres invertébrés.
....................... Avant l’hiver elles créent un lit d’herbes sèches au fond des chambres de leur terrier. Fin septembre ou courant octobre, quand arrivent les premiers froids et la neige qui recouvre ses pâturages, les marmottes que l’abondante nourriture de l’été a fait engraisser, ressemblent à de gros coussins. Alourdies et moins vives, elles sortent de plus en plus rarement et de moins en moins longtemps, jusqu’au jour où elles rentrent définitivement dans leur terrier, en ayant préalablement bu et vidé entièrement leur intestin. Après avoir bouché l’entrée du refuge avec de la terre et de l’herbe accumulée dans les galeries, elles se retirent dans la chambre centrale.
....................... La marmotte des Alpes est répandue le long de tout l’arc alpin, dans les Carpates et certaines régions montagneuses d’Allemagne. La marmotte Bobac est de taille plus grande que celle des alpes et on la rencontre dans les régions steppiques de l’Europe orientale et jusqu’en Sibérie. Une autre espèce vit en Amérique du Nord.
....................... Chaque colonie de marmottes comprend des parents et les jeunes de l’année en cours et ceux de l’année précédente. Lors de la période de reproduction, qui se situe en mai, les mâles se partagent les mêmes femelles sans jamais se disputer. L’accouplement a lieu dans le terrier. Les jeunes naissent aveugles et sans poils après une gestation d’environ 5 semaines, par portée de deux à six petits en moyenne.
........................ Les marmottes peuvent vivres de quinze à dix huit ans, à condition d’avoir échappé aux serres de l’aigle royal, qui sait les prendre par surprise en pratiquant une technique de vol particulière. Pendant très longtemps les marmottes eurent un autre ennemi redoutable : l’homme. Ces sympathiques animaux étaient en effet chassés pour leur fourrure, pour leur chair savoureuse et surtout pour leur graisse. L’espèce est heureusement protégée aujourd’hui.
........................ La marmotte : La marmotte est un vertébré, mammifère, le plus gros des rongeurs d’Europe. On compte actuellement environ 13 espèces et sous-espèces.
.......................... Robuste et massive elle pèse de 4kg à 8 kg et mesure de 60à 80 cm (queue de 10 à 15 cm comprise). Son pelage très fourni, de longueur moyenne, est gris roussâtre sur le dos, jaune roussâtre sur le ventre. Ses membres courts sont terminés à l’avant par quatre doigts armés de griffes plus courtes et moins acérées. Sa tête est large et arrondie, avec un front plat, de petites oreilles que la fourrure dissimule.
.......................... Elles s’adossant les unes aux autres et se serrant étroitement avant de tomber dans un sommeil profond qui durera six mois environ. Cette longue léthargie est marquée par d’importantes modifications physiologiques : abaissement de la température interne du corps, diminution du rythme respiratoire et cardiaque, l’animal ne se nourrit plus. Cependant, le sommeil de la marmotte est entrecoupé de brèves périodes de réveil, dont l’animal profite pour aller se débarrasser de ses excréments dans une petite chambre éloignée.
....................... Les marmottes vivent en groupes familiaux ou en petites colonies. Tout comme les chiens de prairie, elles se tiennent fréquemment sur ses pattes postérieures pour surveiller les alentours. Au moindre danger, ces « sentinelles » émettent une sorte de sifflement et toute la colonie disparaît dans les terriers.

Fiche évaluation

- Ci-dessous, un seul plan présente de façon complète les informations concernant le sujet donné. lequel ?
Plan n° :...

2°) Les trois autres plans présentent des défauts. Ils sont hors sujet car ils sont incomplets ou présentent des informations inutiles et superflues. Enumère les notions abordées en trop ou celles non traîtées.
Plan n° :...
Plan n° :...
Plan n° :...

Plan n° 1 : La Fourmi
Introduction

I caractéristiques physiques

  • La reine
  • L’ouvrière
  • Le mâle
  • La femelle

II L’organisation des fourmis en castes

  • Le rôle de la reine

III La chaîne alimentaire

  • L’alimentation des fourmis
  • Les prédateurs des fourmis

IV L’homme et les fourmis
Conclusion


Plan n° 2 : L’Art préhistorique
Introduction
I Les sujets d’inspiration

  • Animaux
  • Scènes de la vie quotidienne

II Les matériaux utilisés

  • Os
  • Pierre, Roche
  • Pigments pour la couleur

III les modes d’expression

  • Dessin
  • Statuette

IV Symbolique des représentations

  • Religieuse
  • Magique

Conclusion


Plan n° 3 : Les chevaliers
Introduction
I La vie quotidienne

  • Education
  • La vie à la campagne
  • La vie dans les châteaux

II Seigneurs et paysans

  • La terre
  • Serfs et paysans libres

III La vie des moines

  • Religieux et mendiants

IV La famille

  • Le jeu des enfants
  • La cuisine médiévale

V Les vêtements

  • Des paysans
  • Des seigneurs

Conclusion


Plan n° 4 : La Chine
Introduction
I La vie économique
L’énergie

    • le charbon
    • Le pétrole
    • Le minerai de fer

Création de l’industrie

Les types d’industrie

    • les bas fourneaux
    • l’industrie lourde

II La médecine

  • L’acupuncture
  • Les autres médecines douces

Conclusion


Fiche remédiation

Voici des informations sur les VETEMENTS au MOYEN AGE, repère les différents thèmes abordés afin de construire un plan cohérent.
Une fois que ton plan est créé, vérifie que toutes les informations importantes du texte peuvent s’y insérer.
Sur une feuille de copie :
Ecris en majuscule et en haut de ta page le TITRE GENERAL, en majuscule également les TITRES des différentes parties en les numérotant, en minuscule mais avec un alinéa les sous titres correspondant aux différents paragraphes. Ecris les informations pour chaque paragraphe. Saute une ligne entre chaque paragraphe.
(aide : il y a 4 grandes parties et dans chaque partie de 2 à 5 sous parties)

Au moyen âge, les vêtements correspondent à la position sociale de ceux qui les portent.

Les paysans et les artisans sont vêtus de toile rude.
Les paysans filent et tissent eux-mêmes leurs vêtements. Les hommes portent des chemises descendant à mi cuisse, un pantalon et des chausses. Ils portent également une sorte de mantelet à capuchon qui leur couvre les épaules. Le capuchon est terminé par une longue pointe qu’ils peuvent enrouler autour du cou comme une écharpe. Les femmes portent une longue robe. Les enfants sont habillés comme leur parent.

Les chevaliers et les nobles portent de splendides costumes taillés dans des étoffes de laine, des coûteux tissus comme la soie ou le velours. Leurs surtouts sont souvent fendus afin de laisser apparaître de somptueux vêtements de dessous. Les vêtements sont cousus par des artisans que l’on appelle des tailleurs. A la fin du moyen âge, la noblesse adopte des vêtements de plus en plus raffinés, collant au corps. Les femmes portent des coiffures immenses en forme de cônes, les hennins, les hommes de longues chaussures en pointes, les poulaines.

La fin du Moyen âge connaît un climat froid. Pour se protéger, rien ne vaut la fourrure, poils en dedans ! On utilise les peaux de lapins ou de renards mais aussi, comme Cendrillon, des pantoufles de vair, faites non pas de verre mais de peau de vairon, l’ancien nom de l’écureuil.

Les couleurs permettent de distinguer les pauvres des riches. Les étoffes ternes, sans couleurs, sont pour les pauvres. Les étoffes aux couleurs vives (rouges, vertes, blanches), teintes avec soin sont pour les nobles. Peu à peu le bleu devient la couleur à la mode chez les chevaliers, le rouge pour les gentes dames. Personne ne porte de vêtement à rayures qui évoquent le diable. Les hommes de Dieu sont en noir, en marron , en blanc symbole de pureté.

On peut reconnaître l’état de chaque homme grâce à ses vêtements. Ainsi les moines et les religieux portent des habits qui indiquent l’ordre auquel ils appartiennent. Les Cisterciens portent des habits taillés dans un tissu blanc. Les Bénédictin, qui portent un habit noir, sont surnommés les moines noirs.

Les guerriers ont des vêtements près du corps. Le chevalier revêt une sorte de caleçon long et une épaisse chemise de lin rembourrée qui l’isolerait de la cote de mailles. Il enfile ensuite des bas-de-chausses. L’armure évolue au fil du temps. Au XI siècle, l’armure est constituée d’une cotte de mailles, un assemblage d’anneaux métalliques. A partir du XIV se répandent les armures de plates qui offrent une meilleure protection.


Fatal error: Allowed memory size of 67108864 bytes exhausted (tried to allocate 103100416 bytes) in /var/www/eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/ecrire/inc_sites.php3 on line 206